Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Test de produit – Ultra SpeedZoot 2.0

par JP Leclerc 31 Août 2014, 20:32 Test de produit

Test de produit – Ultra SpeedZoot 2.0

Voilà deux fois que je me fais prendre, deux fois que l’on m’annonce quelques instants avant mon départ, que l’eau est trop chaude et que le port du wetsuit est interdit. Ce qui fait que mon temps de nage en est affecté, soit dans l’ordre de 2 à 4 précieuses minutes. En plus, mon suit de triathlon étant en deux pièces, avec les poches ainsi que le matériel qui se remplit d’eau, le tout agit comme un frein et bien sur ma glisse en est de beaucoup affaiblie. En plus, ma flottaison est moins bonne, mes jambes callent et je perds encore du temps.

 

Principalement je perds du temps sur mon final, ce qui peut faire la différence entre un podium ou pas, mais je perds en même temps de l’énergie précieuse que j’aurai bien de besoin sur les derniers kilos de course à pied par exemple. Bref, je suis à l’étape de devoir optimiser mon temps et ce, peu importe la température de l’eau, d’avoir une solution pour réduire la perte engendrée par une nage sans wetsuit.

 

Il existe une alternative pour moi, certes très dispendieuse, mais qui pourrait me donner un petit coup de pouce dans mes futurs non-wetsuit swim. Le speedsuit ou aussi appelé skinsuit ou swimskin. Cet habit porté par-dessus votre kit de triathlon durant la nage, qui en fait, est exactement un trisuit une pièce avec zipper dans le dos. La différence est que celui-ci est confectionné d’un matériel hydrofuge qui vous fera gagner en vitesse et vous permet de conserver votre trisuit préféré, comme pour moi en deux pièces, pour le reste de la course.

Lors du premier test à Lake Placid

Lors du premier test à Lake Placid

Ultra SpeedZOOT 2.0, un peu de technique.

 

Développé avec le revêtement hydrodynamique ou hydrophobic material le plus avancé disponible afin d’éviter au maximum la friction, de diminuer le drag et donc d’augmenter la vitesse du nageur. ZOOT ont utilisé un matériel qui repousse l’eau nommé ULTRArevo, presque une sensation de papier au touché. Donc avec le tissus ainsi que le coating, une barrière est créée sur tous les microscopiques trous entres les fils, ce qui donne une surface lisse qui repousse l’eau.

 

Tous les joints internes ont été collés et presque soudés, afin de réduire la surface de drag pour mieux glisser, ainsi que pour éviter que les coutures ne causent des échauffements. La technique avancée afin de coller les joints aux ouvertures du cou, des bras ainsi que des cuisses, a été conçu afin de ne pas laisser entrer l’eau pour ainsi accroître la vitesse.

 

La technologie BIOwrap du Ultra SpeedZOOT 2.0 fait qu’il est très ajusté, car il servira aussi pour gainer le corps afin d’offrir une meilleure stabilité et un plus grand support, donc une meilleure technique. Il agit aussi comme un habit complet de compression musculaire, idéale lors de longs évènements, pour augmenter les performances des muscles et réduire la fatigue.

 

Ce vêtement peut aussi être porté en piscine sans craindre de le grugé prématurément à cause du chlore, car le lycra Xtralife est un matériel plus durable et résistant.

 

La fermeture éclair (zipper) est bien sur située à l’arrière et elle est très courte, seulement 33cm, pour affecté le moins possible la surface lisse que procure le suit. Il y a un garage de tissus pour la cacher une fois montée. Pour faciliter son ouverture, elle est de type breakaway, donc vous n’avez qu’à la lever vers le haut et tirer sur les épaules, le suit ce défera tout seul. Son seul défaut, vous devez avoir quelqu’un pour le monter comme il n’y a pas de cordon comme sur un wetsuit.

 

Oh oui, le suit est aussi légal et approuvé selon USA triathlon, puis vous confère une protection UPF 50 contre le soleil.

 

Lors de nage dans une température d’eau limite, il vous procure une légère protection contre le froid. Mieux qu’un speedo du moins…

 

Un article de ce prix et de cette qualité vient bien sûr avec sa petite pochette de transport.

La pochette

La pochette

Ze test

 

Le premier test fut simplement d’enfiler la chose, mon medium qui à première vue est conçu pour un enfant, mais non, mon speedZOOT me vas comme un gant. J’ai tout de même eu besoin d’assistance pour mettre le haut…comme un enfant. On sent bien qu’il vous gaine le corps et en agissant aussi de vêtement de compression. Le fit est parfait dans mon medium, je suis 5’10’’ et pèse 160lbs. Je dois dire qu’il est en plus très beau, son look et son design sont vraiment bien ! Look good, feel good ! Look good, swim fast ? hum…

 

Le second test est de vérifier l’effet de l’eau sur le matériel. Je vais illico au robinet et mets le suit sous l’eau…hallucinant que de voir l’eau perler et rester sur le coating. AUCUNE goutte ne pénètre et le tissu reste sec.

Le test du robinet

Le test du robinet

Petit test en eau libre, comme j’étais de passage au Mirror Lake de Lake Placid. Juste afin de voir le feeling général, je sentais que j’avais une bonne glisse et pour un effort contrôlé et smooth, j’avançais bien. Il m’a aussi aidé à avoir moins froid, car l’eau est repoussée.

 

Mon dernier test fût complété en piscine, où il est plus facile de calculer les temps afin de voir la différence. Je l’ai donc porté durant une session de CSS (tempo) de la swim Squad BartCoaching, pour voir l’effet sur une vitesse plus élevée. Encore un bon feeling de gainage du corps, je sens et je vois selon mes temps que je gagne un peu de porter le speedZOOT. Sur des intervalles courts de 50m, j’obtiens des temps un brin plus rapide que normale sans pour autant me défoncer. Sur le 4x50m progressif, je clock 1:30/100m /1:27/1:22/ 1:18. Ensuite, le set était 6x300m et encore une fois, sur du plus long, je suis plus rapide pour un effort contrôlé. Mon dernier 300m à 1:33/100m me prouve qu’il y a un effet à porter le suit. J’obtiens un stroke de moins par longueur selon les datas de ma Garmin Swim. Je dois dire par contre que l’eau était chaude et que le suit ne m’a pas aidé à ce niveau…fait pour la nage en eau libre.

 

Maintenant, je voulais plus de datas, des chiffres qui me dirais combien de temps je sauve! J’ai fouillé le net, j’ai lu et j’en ai parlé à des amis. J’en suis venu à la conclusion que le port du speedsuit donne un avantage entre 1 et 3 secondes du 100m. Soit de 30 secondes à 1 minutes sur demi-Ironman (1.9km) et donc jusqu’à 2 minutes sur distance Ironman (3.8km). Bien évidement tout dépendant de la personne dans le speedsuit ainsi que la qualité de celui-ci. Ça fait chère de la seconde, mais peut faire la différence entre sub 30 minutes sur 1.9k ou même un spot pour Kona.

 

Voici un petit test qu’un gars du site Slowtwitch.com avait réalisé :

I did this test in a short course yards pool. I used a medium black suit, and it seemed a perfect tight fit. (I'm 5'10" and weigh 173lbs.) After short warm up, first set with suit on and jammers underneath.

8x100m: 1:17/17/17/18/17/17/17/17

Quick exit and jammer-only set: 1:20/20/20/20/19/20/20/20

Three-minute change and last set with suit back on: 1:18/17/17/17/17

Because of the heat in the pool, my steady power was producing a high heart rate and I was going to have to really change my efforts, and thus nullify any further results. But I got enough in to get what was in my mind a good statistical analysis of the two different swims. It came out to just a little under three seconds per hundred for me at my Ironman effort swim pace.

Test de produit – Ultra SpeedZoot 2.0

Conclusion

 

Bien sûr, cet article est très dispendieux et le gain marginal, mais pour l’athlète en quête d’inestimables secondes pour son spot à Kona ou simplement limiter l’influence d’une nage sans wetsuit sur son temps général, je le recommande.

Toutefois, les débutants devraient d’abord mettre le focus sur l’entrainement technique et l’expérience général de nage en eau libre avant de dépenser un tel montant. J’ai eu la chance d’avoir cet article grâce à ZOOT et Loïc Després, je n’aurais pas eu les moyens de me procurer un si haut de gamme.

 

Pour terminer, le Ultra SpeedZOOT 2.0 est un article top of the line dans les plus hauts standards de l’industrie. J’approuve ce produit, et je l’aurai toujours dans mon sac de transition pour faire face à toute éventualité.

 

Merci à ZOOT Sport Canada et Loïc Després.

 

Voici la version pour femme…oui il y a du rose Mesdames ;)

commentaires

Haut de page