Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Race Report: Ironman Texas 2015

par JP Leclerc 1 Juin 2015, 19:31 Triathlon

IMTX

IMTX

La saison commence tôt cette année et plutôt en force avec un Ironman en plein mois de mai!

La météo au Québec ne fut pas des plus aidante pour commencer à endurer la chaleur, alors on s’attendait à souffrir un peu au Texas.

Le but du voyage : me donner un autre Ironman sous la ceinture afin de prendre un max d’expérience. Je n’ai pas d’énormes objectifs de temps, je veux simplement en refaire un avant ma A race à Mont Tremblant en aout.

Bien sûr je vise un sub 10h encore une fois, car mes chiffres et sensations nous laissent croire coach Bart et moi, que je pourrai même améliorer ma course de septembre dernier.

 

Tout ce passe bien pour mon premier voyage avec mon vélo, nous arrivons quelques jours avant et le temps est très lourd et pluvieux. 

On fais nos petites affaires et j'ai très hate à la course!

Les 3 gars du Team BC Elite, Mario, Bart et moi

Les 3 gars du Team BC Elite, Mario, Bart et moi

Natation – 1 boucle, sans wetsuit, eau très trouble

Le départ est donné à 6h40, un peu à l’arrache avec la longue marche à faire pour s’y rendre et le stress de ne pas savoir ce qui arrivera avec le vélo de Bart. (à suivre)

Mais il faut y aller et comme c’est un rolling start ou self seeded start, je veux me placer dans les premières lignes pour commencer. Pi aussi, qu’on commence cette nage sans wetsuit pour en finir au plus vite (j’espère) avec cette redoutée portion.

 

Je suis rapidement étonné d’être libre de mes mouvements et de ne pas devoir me battre pour survivre. Je peux alors prendre mon temps afin bien me mettre dedans, ce qui est un très bon début.

L’eau est très trouble et je ne vois même pas mon propre bras. Il est donc difficile de drafter les autres nageurs de peur de recevoir un coup de pied en pleine tronche.

Ça avance bien pour le premier stretch mais de petites crampes dans les pieds se font sentir.

 

Enfin le premier virage avant d’entreprendre un retour presque au départ. Puis suivra un  tournant vers la droite pour faire notre entrée vers la dernière portion dans le canal! Ce retour sur nos pas me parait très long et interminable et les crampes gossent vraiment. Je dois stretcher mes pieds de peur que ça barre. Sinon le feeling général est super bon, c’est long mais j’ai quand même du fun!

 

Ensuite, quand enfin je rentre dans le canal, c’est vraiment cool de nager le dernier tiers dans un genre de canal Lachine. Je suis motivé car je sais que ça achève et la foule nous suit en marchant. Mes appuis sont supers bons et aucunes douleurs aux bras et pas de fatigue du tout!

 

Je sors enfin de l’eau sur les petites marches et je n’ai absolument aucune idée de mon temps. J’imagine qu’il sera lent comme c’était non wetsuit mais je serai agréablement surpris de mon 1:06!

 

Les séances de la SwimSquad sont payantes et mon temps passé avec Christian Camden en sessions techniques aussi. Ca regarde bien pour les prochaines nages avec wet!

 

Il fait déjà freakin’ chaud, je me change rapidement et je travaille déjà sur mon alimentation contrairement à mon dernier IM au Maryland.

 

Vélo – 1 boucle, flat et rolling hills, bonne chaleur

Je me sens très bien pour le départ du vélo et ça vas pas mal vite!

J’ai un bon plan de nutrition contrairement à mon 2e IM et je compte bien le respecter.

Je pédale assez fort et déjà la moyenne est haute. C’est parti pour une longue ride dans les Woodlands et je me sens sur une bonne journée. En plus j’adore mon nouveau Garneau TR1 et je suis pas mal motivé de rouler dans ces beaux paysages.

Comme j’anticipe un retour venteux, je me dis que je dois mettre la gomme un peu afin de mettre quelques minutes en banque.

Le parcours est rondement assez plat mais comporte toutefois beaucoup plus de rolling hills que je pensais. Rien à la Duplessis, mais disons que de longues pentes et faux plats rendent le tout pas mal plus le fun et challengeant qu’au Maryland.

 

Je maintiens donc un excellent 38.6km/h de moyenne sur le premier 90km en environ 2h23, on pace pour un sub 4h50??? Hahah surement pas car les temps des dernieres années sont rarement sous les 5h.

Pour la puissance tout est sous contrôle et je maintiens 239w, ce qui est pas mal dedans. Considérant que j’avais 231w au Maryland et qu’aujourd’hui je pousse légèrement plus puis soutenu par les bosses qui aident à monter la moyenne.

Race Report: Ironman Texas 2015

Sinon, Bart me reprend à mi-chemin et je suis super content de le voir car son dérailleur Di2 était mort ce matin et je ne savais même pas si il avait pris le départ! Il pédale fort et m’annonce qu’il est en single speed, je le crois à voir sa cadence très basse. Je le suis pour environs 15 minutes, mais la grosse brute me mets hors régime avec les bosses mais surtout le vent assez intense. Un petit avant-gout de Kona avec ce souffle qui me fait rouler 28km/h à block en plus de la grosse chaleur qui se met de la partie.

 

Pour le reste, malgré que je drop de vitesse moyenne et que je trouve ça plutôt difficile, le tout passe assez vite. La moyenne de puissance grimpe donc à 245w avec cette 2e portion venteuse.

 

Rien de spécial sur le retour mise à part un bas de dos un peu stiff et un tatou qui se fais bouffer par des vautours…

 

5h01 plus tard, je pose le vélo en forme mais un peu inquiet par la météo car où sont nos beaux nuages tels qu’annoncé??? Je manque le sub 5h par une minute, c’est un peu poche mais je comprends maintenant mieux pourquoi les bike splits n’étaient pas si bons dans les résultats antérieurs.

 

Course- 3 boucles, flat, chaleur et humidité extrême

Dès la pause du bike en T2, je sens le soleil et cette chaleur frappée, mais surtout l’humidité à 85%...

Je pars directement sur la bonne allure et j’augmente la cadence et réduit la foulée pour éviter les crampes.

Race Report: Ironman Texas 2015

Le parcours est vraiment cool et diversifié et la première boucle se passe bien. Je tiens environs 4:45/km soit 3h20 pour le marathon. Je crois que c’est un bon ajustement considèrent la météo. Je sens une boule de chaleur autour de ma tête et à chaque point d’aide je me verse de l’eau et mets de la glace un peu partout. Ca fais du bien mais le plaisir ne dure qu’une poignée de secondes…

Dès la fin de cette boucle j’ai une première crise de crampes dans les ischios…fuck…déjà vu.

 

La 2e boucle se passera en on-off, tiraillé maintenant par les quads en plus des ischios. Je dois stopper net afin d’étirer mes jambes à plusieurs reprises…le calvaire commence et une petite panique s’installe.

Je vois l’histoire recommencer et une autre bonne course finir en temps ordinaire. Ordinaire est relatif oui, mais disons que je sais que je peux faire mieux. Par contre quand je reprends la course, le pace est pas mal bon, je vois du 4:45-4:50.

Mais le plaisirs et l’espoir ne dure pas et à tout bout de champs mon corps réagit très mal.

 

Après environ 22km, là les wheels fall off the wagon et je dois marcher plus que courir. La marche de la mort commence, j’ai juste envie de me tirer dans le canal il fait trop chaud. J’ai des pensés noires, beaucoup même.

Je cours au maximum 300m, je me fais mal et retiens les crampes au max pour me rendre au prochain aid station…

Je suis complètement détruis et je ne sais même pas comment je peux continuer. J’ai l’impression que je vais p-e m’évanouir et je me demande si je pousse la machine trop loin et si c’est dangereux?! Allez, let's go on repars pour un petit 3 minutes.

La chaleur est accablante mais je mets un pas devant l’autre, je serre les dents comme jamais.

 

Je sais qu’on m’observe, ma blonde, mes amis, les athlètes, mes athlètes, les sponsors…je ne peux pas être venu ici pour un DNF. Trop d’investissements de temps, d’argent et trop de respect pour le sport et le support reçu pour stopper.

 

Je suis venus ici à la base pour l’expérience, ben en voilà à pelleté!

 

Je complète alors la chose la plus difficile que j’ai fait dans ma vie, un marathon en 4h05 don 2h d’implosion totale pour terminer le supplice en 10h22.

 

Overall

Au final je suis légèrement déçu, mais le tout passe rapidement et finalement je suis pas mal content de moi. J’ai sus être très tough et passer au travers une très mauvaise situation, j’ai montré un bon exemple, comme quoi même dans un bad day tu dois pousser et ne jamais lâcher.

J’ai complété mon 3e Ironman et ça ce n’est pas rien.

Content de mes 2 premières portions et du début de mon marathon, il y a beaucoup de positif pour une compétition si tôt en saison. Je n’ai pas fait de camp d'entrainement à la chaleur.

 

Maintenant j’ai du travail à faire pour m’aider à trouver la cause de mes problèmes et ensuite je suis sur la bonne voie!

 

Ce qui est aussi intéressant est l’état de forme dans lequel je suis une fois le tout terminé. Je suis super bien, serin et relax et j’ai même de l’appétit de me faire petter un gros burritos Texan.

 

Merci à mes partners de la semaine Mario et Bart qui ont vraiment bien fais! Bart punch en plus son ticket pour Kona et prouve encore une fois qu’il est vraiment solide avec un incroyable 9h37!

Vincent qui nous a été super utile toute la semaine, MERCI!

 

Take #4 à Tremblant dans une météo qui me conviens plus mais d’ici là j’investigue sur comment stopper ou limiter mes problèmes physiques de crampes.

 

Course: Ironman Texas

Lieu: The Woodland, Texas, Us

Date: 16 mai 2015

Distance: 140.6 (3.8k nage, 180k vélo, 42.2k course)

Temps: 10:22:46

Rang: 20/257 H30-34, 142/2586 OA

Voila un gars vidé...

Voila un gars vidé...

Race Report: Ironman Texas 2015

commentaires

Haut de page