Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Test de produit : la surprenante Skechers GOrun Ultra R

par JP Leclerc 19 Novembre 2015, 21:56 Test de produit

GRUR

GRUR

Aujourd’hui je vous fais un product review de ma surprise de 2015 côtés chaussure de course. En freak d’espadrilles que je suis, je ne pouvais passer sous silence la réussite (selon moi!) du GO Ultra R ou Road de Skechers Performance.

 

D’entrée de jeux, laissez-moi vous assurer que j’essaie toujours de rester objectif, même si j’ai un parti pris pour Skechers. Honnêtement, si je n’aimais pas un produit de cette compagnie, je n’en ferais simplement pas de revue. Je suis là pour marquer les bons coups, informer, aider et guider les gens dans leurs possibles achats futurs. Bien sûr, je suis doublement heureux de pouvoir parler d’un super résultat provenant d’un partenaire important du Team Elite BartCoaching.

 

À la revue maintenant!

Test de produit : la surprenante Skechers GOrun Ultra R

FIRST LOOK

Un peu à l’image des plus en plus populaires Hoka One One, la semelle est du type plate-forme ou maximaliste. Je dirais que la base de cette chaussure est dans le même ordre d’idée tan au niveau du design que de l’intention. Le but étant une chaussure conçue pour la longue distance, en ultra marathon et Ironman par exemple. Une chaussure légère mais avec une semelle épaisse, smooshy, confortable et surtout résistante le tout pour courir très longtemps.

 

Par contre, je n’ai jamais trouvé les Hoka sexy, bien au contraire…on en voit assez souvent sur Ironman. Je ne suis pas contre l’idée d’une semelle épaisse, mais je n’aime pas beaucoup les Hoka par la forme générale, très large et ronde puis au niveau du design et des couleurs.

M Strike

M Strike

En contrepartie, la première fois que j’ai vus les Ultra R lors d’une rencontre chez Skechers à Montréal, j’ai trouvé ça vraiment beau et intriguant. J’ai tout de suite vus la ressemblance au niveau du sole avec Hoka et le upper mesh tressé un peu comme Nike sur ces racers haut de gamme. La forme et aussi la couleur orange flash m’ont bien allumé! Elle n’était pas dispo à ce moment-là, et on devait même garder le secret, alors j’ai dus attendre l’annonce avant de mettre la main, ou plutôt le pied sur le GRUR (GOrun Ultra R).

 

Le Ultra R est donc la grande sœur évoluée du Ultra et Ultra 2, mais version spécifique à la route. Donc, elle est complètement remodelée, from head to...toe. On découvre en premier le mesh tissé un peu comme une chaussette, puis on remarque bien sûr la semelle. Son poids est déconcertant à 8.3oz si l’on se fie à son apparence assez huge.

GOrun Ultra 2

GOrun Ultra 2

C’est une chaussure neutre que je qualifierais dans le fit et la largeur du toe box, de medium. En conséquence elle peut être assez bien pour plaire à différentes physionomies de pieds. Comme toujours, une essaie est recommandé pour les gens aux pieds très étroits et/ou larges afin de s’assurer que le modèle vous convienne.

Test de produit : la surprenante Skechers GOrun Ultra R

La fondation de la semelle est faite de Dual density Resalyte pour un confort optimal lors des longs efforts. Un Resalyte c’est bien, mais deux c’est mieux!

Puis un upgrade sur l’extérieur de la semelle, procure en plus un meilleur effet de traction et de réponse. Donc, tu sens que la semelle renvoie bien l’effort à plus haute allure, afin de faire oublier rapidement que tu portes une "grosse" chaussure. Des parties de caoutchouc ont été stratégiquement placés sur les zones clés de contact, ce qui rend donc le GRUR super confortable, mais surtout très durable pour manger les kilos.

Sous cette même semelle, un système de canaux vient assurer un drainage d’eau et un apport d’air supplémentaire.

 

Quelques chiffres pour décrire la semelle;

Le drop est de 4mm, donc le dénivelé du talon à la pointe, est assez bas. On se rapproche de ce qui se fais dans le marché et demeure pas très loin des chaussures minimalistes. La différence avec les chaussures minimalistes n’est pas dans le ratio (différences de hauteur ou drop) mais surtout de sa hauteur, soit 26mm à l’avant du pied et de 30mm à l’arrière. Donc une chaussure plutot de type maximaliste avec tout l’espace requis pour y insérer le Resalyte voulus.

Technologie FITKNIT

Technologie FITKNIT

La technologie développée par Skechers pour le upper est nommé FITKNIT. Il est conçu afin de réduire le matériel et d’alléger au maximum, le rendre très respirant et aérée. Mais aussi dans le but d’aider à bien épouser le pied lors du serrage, mais aussi lors de sa déformation en action.

Let's test!

Let's test!

ZE TEST

J’ai maintenant plus de 300km sur ma paire de Ultra R reçue fin juillet dernier, le test est fait mais je les "économise" tellement je les aime…J’essaie d’alterner au maximum avec d’autres modèles. L’avantage d’avoir un beau set-up de chaussures ;)

 

Au départ, dans la boite, son apparence me donnait une impression de chaussures gigantesque (size 10 ½) mais en main, son poids m’as surpris.

Aussitôt aux pieds, je l’es trouvais très belles et l’effet de grosseur fut vite dissipé. J’étais super confortable et excité pour ma première sortie.

 

En marchant hors de la maison, je trouvais que c’était pas mal mou et très haut de terre (30mm au talon!) et j’avais peur de courir avec de gros bateaux, mais après quelques foulées, une étonnante rigidité s’installe.

 

J’ai donc commencé le tout au jog bien facile, question de voir la réaction à plus basse vitesse. J’étais assurément confortable pour une paire d’espadrilles toute neuves à 0 km. Son poids vient grandement aider cette sensation de "petites" shoes.

 

Lors d’un premier essai, j’aime toujours essayer différents paces pour voir la réaction de la chaussure ainsi que le feeling perçus. J’ai donc fais quelques portions de ma run avec une allure tempo, soit environ 4:15/km. Super belle réaction, la réponse est bonne et je me sens legé et pas du tout incommodé par une chaussure trop grosse et trop cushy.

 

 

 

 

Test de produit : la surprenante Skechers GOrun Ultra R

Puis un petit coup de vent est ressenti sur mes orteils, et c’était bienvenu lors de cette chaude journée! Le FITKNIT fait donc très bien son travail et rend le shoe hyper bien ventilés. Même à se demander si ça ne sera pas un problème pour une utilisation hivernale…à voir.

 

Puis, j’ai voulus tester aussi sur différentes surfaces, encore une fois afin de voir comment ça réagis et si ça pourrais faire une bonne chaussure de trail running. J’ai donc mixé bitume, béton, terre battue, gazon et roches concassées. Aucun problème sur les surfaces planes et dures, l’amorti est très bien, donc les chocs agréablement absorbés. Bon grip sur la terre battue ainsi que le gazon, ça passe aussi très bien. Sur les roches, la semelle s’écrase un peu et épouse les cailloux ce qui est pas mal bien aussi. À première vue, une espadrille très polyvalente malgré son apparence.

 

Pour les autres sorties depuis, j’utilise majoritairement les GRUR pour les petits jogs de volume easy ou de récup, pour certaines longues sorties sans trop de grosses vitesses et je me permets même quelques tempo run tellement j’aime l’interaction. Je ne recommanderais pas pour de vrai entrainements de vitesse sur piste par contre, elle a quand même ses limites.

 

C’est connus j’ai un high sweat rate, je sue donc énormément et lors de longues sorties sous une température élevée, certaines chaussures (comme le Strada que j’adore) ce gorge d’eau et je flouk flouk à chaque pas jusqu’à la fin de ma course. Avec le FITKNIT, la rétention d’eau est grandement améliorée et j’en suis le premier satisfait :)

Test de produit : la surprenante Skechers GOrun Ultra R

C’est drôle comment j’avais le feeling que j’aimerais ce modèle et qu’il fait maintenant parti importante dans ma rotation de chaussures de course à pied!

J’aime tellement le Gorun Ultra R, que j’en ai commandé une seconde paire question d’être sûr de pouvoir courir avec mes pantoufles encore de nombreux kilomètres.

 

Je recommande donc cette chaussure très complète et plutot agile, pour les sorties faciles de récup, les longs jogs du dimanche, les tempo run à plus basse vitesse, les traileurs (sur surfaces pas trop accidentées et boueuses), les ultra marathoniens en recherchent de durabilité et de confort, les triathlètes Ironman qui passent un peu plus de temps sur les pieds (genre moi à Tremblant…) ou tout coureurs débutants ou avancés en recherche de confort sans laisser de côtés le poids.

 

Ce détail à 139.99$

commentaires

Haut de page