Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Test de produit : Souliers vélo Garneau TRI 400

par JP Leclerc 5 Novembre 2015, 20:33 Test de produit

Garneau TRI 400

Garneau TRI 400

En tout début de saison, j’ai changé mes chaussures de vélo de gamme intermédiaire pour du top of the line, mon choix c’est arrêté sur les Garneau TRI 400. Je voulais tester et re-tester au maximum au courant de la saison, tan en entrainement qu'en compétition, pour pouvoir en faire une bonne revue.

 

D’entrée de jeux de je dois dire que pour ceux qui n’ont jamais expérimentés de bons souliers de vélo à semelles rigides de carbone, l’investissement en vaut vraiment la peine. C’est pourquoi je prends le temps de faire une petite revue de ce produit haut de gamme, qui est en plus est conçus spécifiquement pour le triathlon.

First Look

Louis Garneau n’ont pas lésinés sur le design, car le TRI 400 est vraiment super beau. J’adore sa shape et la couleur rouge flash, ainsi que le fini lustré. I-DÉ-A-LE pour matcher mon suit BartCoaching ainsi que mon vélo. Il est en fait sur les mêmes bases que le model Course Air conçus pour la route, mais comporte plusieurs features spécialement pour vous chers triathlètes!

Très sharp ;)

Très sharp ;)

La raison principale qui fait toute la différence entre une chaussure de gamme intermédiaire est principalement la semelle carbone. Par sa rigidité, celle-ci rend vraiment le transfert de puissance optimal, surtout lors de la phase de down stroke. Chaque coup de pédale est donc plus efficace. Il n’y a aucune perte de puissance comme sur des semelles plastiques, qui plient sous l’effort du coup de pédale. On le sens aussitôt, surtout pour moi qui n’avais roulé qu’avec des shoes cheap. Quand tu appuies, le carbone HM X-Lite très mince, jumelé avec les insertions de titane rendent instantanément le power et on sent bien la stiffness ou rigidité des chaussures.

Phases de pédalage

Phases de pédalage

Semelles carbone HM X-Lite

Semelles carbone HM X-Lite

Sur le Tri 400, on remarque l’attache de velcro retrouvée sur la plupart des chaussures de triathlon pour faciliter le serrage. Idéale pour la rapidité, la courroie Power Flex qui est en angle, assure un meilleur serrage. Cependant avec ce type d’attache, le fit à la base du pied est parfois moins bon, la roulette blanche sur le côté extérieur est là pour pallier ce manque. Cette technologie se nomme Boa. Donc en quelques tours, vous assurez le serrage désiré et uniforme jusqu'à l’avant du pied. 

 

Pour ma part, ayant le pied assez large et la chaussure étant plutôt étroite, je n’utilise même pas le Boa IP1 et la chaussure fit parfaitement. J’avais des engourdissements après quelques temps lorsque je serrais à l’aide du Boa, même pour seulement quelques tours.

Système de serrage Boa IP1

Système de serrage Boa IP1

Même le talon à un système de rétention afin de tenir le tout bien en place et éviter le frottement. C’est donc une chaussure RACER FIT qui peut être porté sans chaussette.

 

Bien ventilées, plusieurs panneaux de respirations sont ajoutés sur le soulier, en plus de la devanture qui est pratiquement ouverte. Le matériel est donc réduit au maximum ce qui la rend plus légère (8.3oz) mais aussi idéale pour les rides ou les courses en temps très chaud. Par contre, elle sera plutôt froide lors des sorties printanière ;) Le couvre-chaussure sera de mise. 

 

Dans un triathlon, sortant tout juste de l’eau avant le vélo, il y a bien sûr des trous d’évacuation d’eau dans la semelle. Bien aussi pour augmenter la ventilation générale des pieds.

Attache pour sécuriser l'ouverture

Attache pour sécuriser l'ouverture

Souvent en triathlon on laisse les chaussures clippées aux pédales du vélo pour un embarquement rapide. On doit alors essayer d’étirer au maximum la languette ou les attaches du soulier afin que le pied mouillé s’insère bien tout en pédalant. Pour assurer l’ouverture, seulement une grosse bande de velcro à ouvrir et le boa à détendre. Garneau ont même pensés à ajouter un petit velcro (voir image plus haut) afin de maintenir la grosse attache en place afin d’éviter qu’elle se replace. Super bon upgrade qui fonctionnent très bien en plus.

Loop pour élastique

Loop pour élastique

Autre petit feature hyper intéressant est l’ajout d’un discret petit loop (voir image plus haut) afin d’attacher plus facilement les fameux élastiques pour que le soulier pré-attaché aux pédales demeure dans la bonne position. On peut aussi utiliser la languette d’insertion arrière pour la même fonction, mais on a maintenant un autre choix qui peut s’avérer très pratique selon la configuration du vélo ou la préférence de positions des chaussures.

Ze test

J’ai testé la chaussure durant toute la saison 2015 tan en entrainement quand compétitions, sur distances longues soit 70.3 et full Ironman. J’ai donc testé de long en large sous différentes conditions, durées et intensités.

Première fois que je l’es essaie, je les trouve fit et un peu étroite, mais tellement légères. Aussitôt mon premier coup de pédale donné, je sens mon transfert de puissance même au easy spin pour me rendre au circuit Gilles Villeneuve. Quand je passe aux intervalles, laissez-moi vous dire que j’ai adoré le feeling de pousser fort et suis convaincu qu’un gain assez important est fait au niveau du wattage. C’est la puissance maximale, donc directement appliquée par la jambe sous le pied, le point de contact entre le cycliste et les pédales du vélo. On ne veut surtout pas avoir une perte à ce moment bien précis et important. Donc côtés rendement et performance le tri 400 est au top!

 

Les TRI 400 en action au IM Tremblant Crédit: 10-21-42km

Les TRI 400 en action au IM Tremblant Crédit: 10-21-42km

Quand je passe le cap de l’heure sur la selle, je sens quelques engourdissements aux pieds. 

Humm pas bon pour un Ironman ca…

Je fais donc quelques tests, changements de chaussettes, ajustement de la bande de serrage…et du Boa. Je remarque aussitôt que mon pied est plus à l’aise, mais je ressens tout de même encore les fourmis. Je test donc le serrage qu’avec la bande du haut et pas du tout au niveau de la base (du Boa) et bingo, plus de picotements mais sans pour autant que les shoes ballotent. Elles sont étroites, à considérer pour les gens aux pieds extra larges.

 

Le test est fait, pas de crainte pour les blessures ou ampoules aux pieds car le Tri 400 est conçus pour être porté sans chaussettes…Personnellement, je roule normalement avec des bas, surtout quand on parle de longue distance comme un Ironman (180 km). Mon premier essaie sans chaussettes c’est fait dans le cadre du Ironman Texas. L’air de transition étant une marre de boue, il était impensable de courir en chaussettes. J’ai donc du ajuster et prendre la décision de ne pas utiliser de bas…mauvaise idée race day! Bien non, même si mes pieds n’y sont pas habitués, j’ai roulé 5h pied nus sans le moindre inconfort ni bobos.

Je peux donc affirmer que Garneau nous livre un produit de qualité qui en vaut l'investissement. En plus d'être vraiment très belles, rien n'est négligé du côtés de la performance et des ajouts qui les rendent idéales pour tout triathlètes!

Un essai serait conseiller comme la chaussure est assez étroite, pour le reste, si le fit est bon pour vous, vous faites un super choix!

 

Ce détail à 349.99$ ches Momentum Solution vélo

Front view

Front view

commentaires

Haut de page