Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tech Time: Aero testing au vélodrome de Milton Ontario

par JP Leclerc 19 Avril 2016, 11:30 Tech Time

23-24 mars 2016

 

Dans ce texte, je vous raconterai une expérience de malade que j’ai eu la chance de vivre il y a peu de temps. #findyouraero

 

Via un contact, mais surtout par un heureux hasard, je fus invité pour deux jours de tests aérodynamiques sur la piste du Mattamy National training center, localisée à prêt de 5h30 de route de Montréal, dans la petite et tranquille ville de Milton en Ontario.

Mattamy National Cycling Center

Mattamy National Cycling Center

Le tout organisé par Garneau, avec la collaboration d’Alphamantis technologies (voir lien), dans le but de valider les positions aérodynamiques de nul autre que Lionel Sanders et deux autres humbles triathlètes de Garneau, en l’occurrence le jeune et super talentueux pro, Antoine Jolicoeur-Desroches et moi-même, a regular age grouper…Puis aussi de tester leurs nouveaux matériels, afin d’avoir des datas pour appuyer leurs nouvelles conceptions de vêtements et leur nouveau vélo aéro-route.

 

Dès notre arrivé dans le parking, on voit Lionel Sanders entrer, son bike sous le bras…oh boy je suis comme nerveux et intimidé, juste à penser que je roulerai avec ce bœuf d’athlète! Parce qu’il est carrément un de mes idoles, mais aussi car je n’ai JAMAIS roulé sur une track et ça me fous la chienne ben raide.

La piste

La piste

Premièrement, cette piste est quasi neuve, construite en 2014 pour les Jeux Panaméricains 2015 à Toronto, à raison de la modique somme de 63 millions de dollars. Le centre est donc brand new, c’est immense et vraiment impressionnant de voir ça. C’est la toute première piste intérieure approuvée UCI classe 1 au Canada et seulement la seconde en Amérique du Nord (VELO Sport Center de Los Angeles).

 

Il y a des locations de piste et vélos pour des sessions de groupe, des "bains libres" pour aller tourner, des cours d’initiation avec un professeur, mais bien sûr des compétitions et de nombreux entrainements pour les programmes de développement des équipes Nationales ou autres gros pistards. Les athlètes peuvent même y laisser leur vélo dans des cages au besoin. Bref cet endroit est très saisissant…et que dire de la piste…

 

C’est donc une piste intérieure de 250m en bois, un peu comme nos planchers de bois franc à la maison, sauf qu’elle est à angle. Les parties droites ou stretch, sont les parties le moins inclinées. Mais dans les tournants, on parle de "murs" à 42 degrés. En vrai, on voit l’effet que ça donne, et laissez-moi vous dire que c’est quelques chose que de penser rouler la dessus. (allez visionner le video à la fin)

Les techs en action. Crédit: Garneau

Les techs en action. Crédit: Garneau

Nos vélos sont rapidement pris en charge par les tech sur place, afin d’y installer senseurs, capteurs et autres bébelles pour récolter tous les datas nécessaires à Andy pour ses calculs. Il y a une tente Garneau, une grosse équipe d’employés médias, R&D, marketing etc. Un gros film crew suit Lionel dans les moindres gestes de sa préparation avant de commencer la journée. En plus des médias de Garneau, cette équipe de tournage est là pour un documentaire sur lui.

Oh boy, que cé que je fais icitte?!? Hahah

Petit introduction de base

Petit introduction de base

Les trois, Lionel, Antoine et moi, avons aussitôt eu un petit crash course d’un des professeurs sur les principes et règles de bases. On nous passe des fixed gear (vélo à une vitesse pas de freins ni de roue libre) de location pour effectuer nos premiers tours de repérage.

J’y vois aussitôt 2 problèmes…Uno, je n’ai jamais roulé sur un fixed gear et moi quand je roule, je suis habitué de pouvoir freiner et arrêter de pédaler quand bon me semble. Ben tout ça n’est pas possible en fix.

Puis, juste de rouler tout court sur cette track me semble déjà être une acrobatie. Je suis donc fuckin nerveux, et comme je dis aux boys; plus nerveux qu’avant un Ironman!

 

On part en laissant Lionel ouvrir la marche avec son FTP légendaire. Il ne semble lui non plus, absolument pas à l’aise et pas dans son élément. Ça me rassure beaucoup de savoir que même lui ne trippe pas tant.

Le premier virage me fait vraiment peur, je suis toujours à la vertical, mais la piste est tellement inclinée, que j’ai l’impression que je vais glisser. Après 2-3 tours, je me sens déjà mieux et avec la vitesse, je colle maintenant au virage et je me permets même un dépassement de notre champion! Puis le jeune et fougueux Antoine me passe super haut dans la piste à fond la caisse hahaha

 

On commence presque à avoir du fun avant que je veuille stopper de pédaler et que je manque prendre une plonge, car le pédalier du fix lui, ne veut pas arrêter de tourner.

Nos propres bikes de TT sur la track

Nos propres bikes de TT sur la track

Puis vient le passage à nos propres vélos de contre-la-montre, enfin on repasse en mode free wheel avec des brakes!

Le problème vient aussitôt au moment où je me pose en position de recherche de vitesse. Dans la courbe ca shake et je ne me sens pas stable du tout. Je suis trop crispé et probablement pas assez de vitesse. Je me détends du haut du corps, je laisse la shape de la piste me guider et j’appuie encore plus fort sur les pédales.

Me voilà presque à l’aise, à fond sur la track! Tout à coup j’aime beaucoup le feeling, mais c’est un peu étourdissant et je perds mes repères à l’occasion comme la piste est courte et nous roulons pas mal vite. Pretty cool!

Alphamantis Technologies

Alphamantis Technologies

Aero testing

 

Pour la suite, Lionel roulera les deux journées complètes et Antoine et moi une demi-journée par jour. Chacun notre tour, nous devons effectuer une dizaine de tours par essaie, à race pace 70.3 environ, le plus constant possible. Andy est tout sourire, et en bon scientifique rivé sur son ordi prêt de la piste, la technologie d’Alphamantis est en action.

 

Selon les chiffres, Andy peut donc extrapoler un CdA ou coefficient de drag (CdA).

En gros, son algorithme calcule si la position et le matériel du cycliste est aérodynamique, puis la quantifie. Le but du jeu est de faire descendre la valeur du CdA le plus bas possible, donc pour que le corps soit le moins freinant que possible. Par contre, il faut trouver le juste milieu entre aérodynamisme et confort, comme nous sommes des triathlètes longues distances.

 

Après un test run, c’est avec l’expertise de Geoff Farnsworth qu’ils font des essais et modifs sur les vélos et/ou le matériel (gourde, vêtements etc). Puis tu repars pour un second test run, and so on so on tan que le manitou de l’aérodynamisme n’est pas satisfait des chiffres.

 

Par moment, ils me laissent tourner et tourner, je suis quand même plus haut que mon pace 70.3 et l’air est sec, c’est pas mal dur et je dois rester concentré sur la piste…j’attends à chaque tours le signe pour pouvoir m’arrêter…mais il ne vient pas et je pousse…ya quand même Sanders qui me regarde là!

Après quoi, je vois le wattage et dans les stretchs, je suis entre 310-330w et dans les virages prêt de 400w…je peux bien trouver ca dur! À voir la sueur et la respiration de mes deux comparses, je comprends que je ne suis pas le seul à pousser.

Derniers ajustements de Geoff

Derniers ajustements de Geoff

Mes premiers chiffres de CdA ne furent pas excellents, quoique déjà très bas, mais relativement aux deux autres riders et surtout pour Andy, c’était trop haut.

J’ai finis la journée au-dessus de 0.26 pour trouver le lendemain que j’avais un mini frottement de mon patin de frein qui venait changer les données. Puis mon skinsuit était trop grand (dur à croire!!!) et les petits plis sur mes bras, épaules et mon chest n’aidaient pas non plus. Quelques épingles dans le suit plus tard, je passais dans les 0.25XX, puis avec une gourde différente, un tweak dans ma position afin d’abaisser ma tête et mon légendaire coup pas trop flexible puis un changement de pneus (la surface de contact avec le sol) mon dernier test venait confirmer que j’étais vraiment aero avec un .236 (de mémoire, car je n’ai pas eu les chiffres)!

Full speed ahead! Crédit: Garneau

Full speed ahead! Crédit: Garneau

Pour ce qui est du reste des tests effectués sur les vêtements 2017, le tout restera secret comme on ne peut divulguer les détails et/ou photos de ces nouveaux produits. Vous verrez sous peu ce qui s’en vient chez Garneau, mais je peux vous affirmer que la ligne 2017 de vêtements performance est pas mal hot...et FAST ;)

 

Gros merci à Goeff F, Andy F, les techs et Garneau pour ce super deux jours inoubliables où j’ai beaucoup appris et eu du fun, en plus de rencontrer une super équipe chez Garneau! J’ai même shooté quelques basket avec Lionel, EPIC!

 

Si on avait ca pas loin d’ici, j’irais assurément tourner en rond à block une fois semaine, super travail

Antoine Jolicoeur-Desroches, Lionel Sanders et moi

Antoine Jolicoeur-Desroches, Lionel Sanders et moi

Source: Youtube - Garneau

Reportage sur le vélodrome Mattamy

commentaires

Haut de page