Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Race Report: United Airline NYC half 2016

par JP Leclerc 1 Avril 2016, 22:56 Road Race

NYC half

NYC half

Petit compte-rendu de ma première course de 2016, qui fut bien le fun, et surtout dans laquelle j’en sors du positif et de bonnes leçons.

En partant, c’est toujours amusant de voyager pour des évènements sportifs, tout en faisant un peu de tourisme, en particulier dans une ville comme New York!

 

Le NYC half est une course extrêmement populaire, tant par le lieu où elle est tenue, que par l’organisation et la difficulté du parcours (ya de tout!). La majorité de mes amis coureurs me vantent depuis des années que c’est vraiment un super évènement à faire, que c’est quand même rapide malgré les quelques difficultés, et que je me dois d’essayer. Cette année j’ai flanché, moi qui voulait justement me faire un focus de course à pied en commençant l’année, c’était donc le meilleur moyen de me motiver. (Recap 2015)

Comme je n’ai pas fait de demi depuis 2 ans (en fait aucune course sur route?!?), je fus donc chanceux d’être pigé à la loterie, car oui il faut passer par la pige si tu n’as pas les temps de qualifications. Le plus le fun, fut que ma blonde se trouva un dossard pour venir avec moi, un beau weekend dans la grande pomme en amoureux :)

La veille en gros mode tourisme!

La veille en gros mode tourisme!

PRÉPARATION

Finalement, j’y suis arrivé quand même prêt, mais sans grosses attentes, comme je sentais que j’avais tout juste sauver les meubles dans ma préparation lors des dernières semaines.

 

L’entrainement ne fut pas tout à fait idéal cotés course à pied de janvier à février, j’ai manqué quelques entrainements de piste intérieure comme j’avais encore beaucoup de difficulté avec mes poumons/bronches, donc pas capable de courir vite…Le fait de demeuré maintenant dans l’ouest complique par moment mes déplacements vers McGill, alors j’ai aussi manqué un peu du à ça. Puis tu ajoutes une grippe ou un empêchement personnel, alors je n’ai pas pu pousser fort à la track pour un moment. Je suis donc tombé dans un mode de découragement et de je-m’en-foutisme pour NYC half, ce qui n’aida pas ma motivation.

La vitesse est tellement importante sur demi, même si ça demeure une distance assez longue. Pour être en mesure de courir aussi vite, sur aussi long, malgré l’endurance tu dois absolument activer la VMA au max et mixer ça avec de bons intervalles plus longs à pace 5k et 10k.

Quand j’ai enfin réglé mes petits troubles de nouveau membre du club des asthmatiques, j’ai pu reprendre des entrainements de qualités et je dirais que la forme est revenue extrêmement vite, probablement dus à mon blitz de natation et mes solides entrainements vélo. Le dernier training; 3x10:00 du mardi d’avant est venus me confirmer que j’avais repris un peu de fitness.

 

Pour les payantes longues en groupe avec la gang de Dorys sur l’île-des-sœurs, j’ai eu quelques empêchements, quelques pures et simples lazy days ou trop frileuse pour me pointer le bout du nez dehors, donc j’en ai fait que 3-4. Je faisais des longues en solo bien sûr, mais tu ne pousses pas autant qu’en groupe.

La dernière à laquelle j’ai participé est aussi venue confirmer qu’il y avait toujours espoir. Après 13km, nous avions entre 4 et 8km de race pace, sur une boucle avec une bonne montée pour simuler Central Park. J’ai réussi un 5km à 3:35/km pour finir ça avec 27km, ce qui n’étais pas si mal pour un gars qui se crachait la vie il y a quelques semaines.

D-Day

Ils annoncent froid et venteux, ben il faisait froid et venteux! Mon choix de chaussures s’arrête sur mes nouveaux Skechers GOspeed3 orange fluo, j’ai adoré sur piste et maintenant c’est le grand test!

 

D’entrée de jeux la journée commence mal en manquant le métro dans ce labyrinthe sous-terrain! Nous arrivons Sarah et moi un peu late aux abords de Central Park, il y a foule et on décolle dans vraiment pas long (7h30). On se rend compte qu’on attend nerveusement pour rien aux gates de sécurité, car notre vague doit entrer par une autre avenue.

S’en suis une course vers la bonne rue, une autre interminable attente devant les fouilles, pour encore une fois comprendre que la vague 1 a une entrée "express" différente! Aaaaaaahhh

Stress pas nécessaire, on court encore une fois en remontant la masse de monde. Une minute avant le départ, j’embrasse Sarah et la laisse pour aller me placer dans ma corral (1 wave 0) mais je rentre trop tôt entre les clôtures, et je dois me faufiler pour avancer…sorry, sorry, oups! 

voilà c’est trop tard, le départ est donnée et je vois au loin ma vague partir.

Le départ dans Central Park

Le départ dans Central Park

Je cours sur le gazon, j’alerte les gens, je saute, je freine, j’accélère comme un dingue, je contourne, bref toute sortes d’acrobaties pour me faire une place tranquille à ma vitesse. Je perds du temps, mais surtout de l’énergie, au moins j’avance!

Après c’est 3-4 premières minutes, je me retrouve pris dans une rue rétrécie (coureurs dans les 2 sens) et là vraiment je ne peux pas bouger, je vois ma moyenne à 4:05…on est loin du 3:40/km espéré. Voilà il est trop tard, belle erreur de débutant, qui me coutera de précieuse secondes, voir même minutes et pratiquement tout espoir de PB.

Mais je garde le moral, on est venus pour courir et au final s’amuser, c’est pourquoi on fait ça right? Y’a pas juste les personal best!

 

Je prends mon mal en patience et mets les gaz dès que je peux, p-e même un peu trop dans ce sinueux parcours. Je vois rapidement ma moyenne redescendre et je suis pas mal à block…Je dois être en 3:30-3:35, car après seulement quelque temps, ma moyenne de 3:42/km se rapproche de mon pace voulut.

Aille 2e erreur, mais ça me remets en confiance sur une possible bonne journée. Comme je suis entamé par mon départ frénétique, la sévère côte au kilomètre 5 me frappe en pleine poire (split 5k en 18:45). Je tiens bon et suis capable de remettre une gear tout en haut, après m’être fais dépasser allègrement par pleins de petites filles aux pas légers. Le premier 10k était donc assez difficile (comme prévus), moi qui est un médiocre grimpeur. Split de 38:25 sur cette première portion.

 

Ensuite nous avons la chance d’avoir Time Square pour nous et de défiler dans ce décor incroyable. Je dois même me raisonner à ouvrir les yeux et regarder partout pour en profiter, car je suis trop dans ma bulle et dans mon effort. Côtés effort justement, ça vas plutôt bien et le pace n’est pas trop difficile à tenir, je crois que nous sommes à ce moment sur un faux plat descendant ce qui m’aide beaucoup.

En plien coeur de NY

En plien coeur de NY

En arrivant sur le long stretch sur le bord de l’eau, j’ai l’intention de tout donner afin de reprendre le temps perdus, et comme je me sens bien je suis confiant que ça passe.

En plus, je vois mon pot Pat Brisindi devant, ça me boost d’aller le chercher. Mais subitement je me sens moins en forme et un petit vent vient me donner de la misère. Pour cette portion, je suis pas mal seul avec 2-3 autres gars, ce qui m’aide à m’accrocher et par moment tenter de me protéger du vent. J’ai une passe de découragement vers le Financial District en pensant qu’il me reste 5 miles (8 km).

Mais je me botte les fesses et le mental, même qu’à un point je laisse aller les choses, puis même si le pace n’est pas tout à fait comme prévus, je vis le moment présent.

Je vois Pat devant, mais je ne semble pas gagner du terrain, ça me décourage et soit je ralentis, soit Pat à du jus pour finir fort.

Visite guidée de Manhattan

Visite guidée de Manhattan

Je fais alors mon entrée dans un tunnel, je sais que c’est presque la fin! Au bout de quelques minutes, le tunnel ne finis pas de finir comme on dit?!?

Il est décidément super long et j’aperçois la sévère montée tout au bout, ouille ca vas faire mal! Là je suis pas mal tanné mais je rejoins Patrice et on monte ensemble. Arrivé presque en haut, je demande à Pat si ça vas finir bientôt, il me répond qu’il nous reste moins de 1 kilo. Je suis motivé pour une fraction de seconde, avant de recevoir une gifle de vent à la sortie du Battery tunnel! Vraiment pas une bonne façon de finir fort, il ne nous lâchera que lorsqu’on prendra le dernier virage à gauche vers le home stretch.

 

Pat me cris alors :

ALLEZ ON FINIT FORT!

Il met une accèl de malade et je le trouve mongol, je n’ai vraiment pas envie et plus grand-chose dans la tinque. Mais quand je vois l’arche, ben aussitôt je suis pris d’un spasme et je retrouve une forme olympienne pour redevancer Big Bad Pat et en finir de mon tour de l’ile de Manhattan.

 

Je suis super bien dès que ça se termine, je ne sais pas trop mon temps et honnêtement je m’en fous car je sais que mon PB c’est envolé avec les premiers kilomètres, pi j’ai vraiment adoré la course malgré tout. Je regrette juste de ne pas avoir utilisé les services de drop bag car je suis frigorifié!

Nous sommes une belle grosse gang du Québec à se réfugier dans un café pour revoir nos courses tous ensemble.

 

J’apprends plus tard que j’ai mis 1h20m41s pour franchir les 21.1km à une allure moyenne de 3:49/km. Je ne suis pas content, mais vraiment pas déçu non plus, j’ai sauvé les meubles et il est très tôt en saison.

Au final, je trouve cette course très encourageante et je vais retenter une seconde fois au demi de Scotia sur un parcours qui me convient mieux. Je dois surfer sur ma forme actuelle et il me reste 4 belles semaines pour affuter tout ca!

 

Je suis surtout bien fière de ma blonde qui termine son 2e demi avec le gros sourire, en ayant eu du fun, elle qui n’avait pas eu la meilleure prep au monde ce décidant 1 mois d’avance à la faire!

 

Vraiment un super évènement que je recommande à tout le monde!

Sarah et moi post race

Sarah et moi post race

Course: United Airline NYC half

Lieu: New York, NY, Usa

Date: 20 mars 2016

Distance: Demi-marathon (21.1km)

Temps: 1:20:41 (3:49/km)

Rang: 71/1639 H35-39, 256/20149 OA

Splits

Splits

commentaires

Haut de page