Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tech Time: Les Plateaux ovalisés

par JP Leclerc 1 Juillet 2016, 09:30 Tech Time

Bradley Wiggins et son pédalier ovale

Bradley Wiggins et son pédalier ovale

Comme ma prochaine revue de produit portera sur mon tout nouveau set up Rotor Q-Rings, j’ai pensé d’abord faire un texte général explicatif sur ce type de produits. Puis s’en suivra plus de précisions, pleins de détails et mes impressions lors de mes tests! Stay tuned!

 

Bref historique

 

D’aussi loin que 1905, les scientifiques fous du vélo ont commencés à jouer avec la fameuse forme classique du pédalier, afin de la rendre non-ronde. On verra par la suite, certaines compagnies comme Shimano en commercialisent même dans les années 90. Je crois que le tout est tombé au neutre pour une bonne période de temps, avant que ce type de plaques refassent surface grâce aux compagnies Rotor, Osymetric et Ogival.

On en verra de plus en plus sur le Tour de France et chez les triathlètes pros, mais en 2012, quand Bradley Wiggins et Chris Froome dominent le peloton avec des plateaux ovales, l’engouement repris solidement. On peut donc dire que les plateaux ovales tournent, pas très rond, mais tournent quand même sérieusement depuis environ 20 ans.

 

En fait, ils ne sont pas complètement ovales, mais plutôt de formes ovoïdes, ou elliptiques, voire même que le terme "patatoïdes" est parfois utilisé. Elles sont toutes différentes selon les compagnies et pour conclure, elles sont simplement de shape non-ronde.

 

Il n’y a aucune raison que la courbe idéale soit celle d’une ellipse. Elle doit suivre celle de l’effort de poussée.

Même en vélo de montagne

Même en vélo de montagne

Quels avantages?

 

Le plateau ovale est intéressant pour les efforts intenses, où chaque détail et chaque seconde compte, comme par exemple, les étapes de montagne ou les contre-la-montre. De nombreux coureurs professionnels les utilisent notamment lors des étapes alpines du Tour de France ou du Giro. Les plateaux ovales sont aussi de plus en plus utilisés par les triathlètes.

 

Dus à sa forme, ces plateaux comportent donc un peu moins de matière, donc un léger gain au niveau du poids (bon!?).

 

Le principe de base est que le plateau ovale permet de mieux passer les points morts pendant le cycle de pédalage. Il offre un coup de pédale en souplesse et plus fluide, puis permet ainsi au cycliste de s’économiser.

Différents quadrant du cycle

Différents quadrant du cycle

Sur papier, certains tests réalisés lors d’une étude démontrent un gain de 10% de PMA (Puissance Maximale Aérobie, c’est-à-dire la puissance atteinte au seuil de consommation maximale d’oxygène), de 12% sur le FTP (Functional Treshold Power ou la puissance au seuil aérobie)…ce qui n’est pas négligeable!

C’est donc dire que l’on pousserait plus de watts grâce aux plateaux ovales, rentabilisé en particulier pour des machines de guerres comme les sprinteurs.

Concrètement, c’est une amélioration de 2 % de la vitesse qui est annoncée, ce qui pourrait vouloir dire un 6 minutes en poche sur distance Ironman par exemple.

 

De son côté, dans son argumentaire commercial, la société espagnole Rotor met en plus en avant une réduction du stress articulaire du genou, une optimisation des sprints et des accélérations, une réduction de la fatigue et une amélioration de la récupération. Également, la production d’acide lactique, responsable des crampes, serait réduite elle aussi d’environ 10%. (oh si ca aide les crampes, moi je suis prenneur!)

But premier: réduire le "dead spot"

But premier: réduire le "dead spot"

La théorie

 

Le pied n’appuie pas sur la pédale avec une force constance sur 180 degrés (une révolution complète), ce qui fais donc qu’il y a des points morts (d’où l’importance de développer un coup de pédale efficace afin de les réduire au maximum, one leg drill les athlètes!). Les biomécaniciens ont déterminés cette courbe en mesurant la force exercée sur les pédales en un tour complet de pédalier.

Les plateaux ovales suppriment donc ces points morts haut et bas que rencontrent les pédaliers ronds. Lorsque la pédale est à la verticale, la puissance de pédalage est coupée, puisque la pédale n’agit plus comme force de bras de levier. La force appliquée est donc maximale quand la pédale est à l’horizontale et minimale à la verticale, elle varie carrement du simple au double.

Coup de pedale decortiqué

Coup de pedale decortiqué

Avec un plateau ovale, ce point mort est déplacé. Lorsque la pédale est à la verticale, le plateau est à son niveau le plus bas, facilitant le passage du point mort haut. Lorsque la pédale redescend, au moment où les muscles offrent le plus de force, la hauteur du plateau augmente, tirant ainsi le meilleur parti de cette puissance. 

 

Au final, le braquet est plus grand lorsque les muscles délivrent leur meilleure efficacité et un braquet plus petit lorsque l’énergie est réduite.

Tech Time: Les Plateaux ovalisés

TePour un cycliste avec moins de puissance dans les jambes, il vaut mieux avoir, au niveau du pédalier, un petit plateau avec peu de dents et d’en choisir un grand quand la force appliquée est plus importante. D’où l’idée d’un engrenage dont le diamètre serait plus petit dans l’axe de la pédale et maximal à 90°.

Si j’ai l’équivalent d’une 52 ou 54 dent quand le pied pousse à l’horizontale, j’en retire 15 % pour les points morts haut et bas. En fait, il faut bien sûr prendre en compte des zones autour de ces positions particulières. Par exemple, on considérera que la poussée est maximale à environ 30° au-dessus et au-dessous de la position pédale horizontale.

Tech Time: Les Plateaux ovalisés

Source: Youtube / Rotor

chOsymetric

 

Les plateaux Osymetric ne sont pas ovales, mais affichent une architecture "Twincam". Il s’agit en fait de deux courbes symétriques par rapport à un point, ce qui donne aux plus une forme plus "écrasée" qu’ovale : on parle de plateau ovalisé.

Ainsi, le changement de rayon du plateau se fait proportionnellement à la force produite par la jambe du point mort haut au point mort bas. La géométrie de ces plateaux tient compte de la force de la jambe. Elle a été mise au point pour apporter une efficacité maximale au pédalage. Monté sur le pédalier, le plateau Osymetric ressemble à un œuf.

Osymetric

Osymetric

Ogival

 

Les plateaux Ogival, autre production française, présentent pour leur part un profil extrême, presque pointu. L’Ogival est particulièrement adapté pour les coureurs chronos. En revanche, il semble "perdre les pédales" avec les fréquences de pédalages rapides, générant un fonctionnement par à-coups et saccadé. Par ailleurs, le bruit de chaîne est très prononcé.

Too much is like not enough selon moi…

Ogival

Ogival

Rotor

 

Rotor propose un concept de plateau ovale différent. La gamme est déclinée en deux offres différentes. Les plateaux ovalisés Rotor Q-Rings présentent une ovalisation de 10 % (variation de +5% ou -5%), ce qui leur permet d’afficher un profil nettement moins radical que les Osymetric. Ils sont adaptés aux coureurs fournissant une plus grande puissance moyenne (effort contre-la-montre).

Aussi un avantage au moment du montage, car le réglage du dérailleur avant peut présenter certaines difficultés avec les plateaux français. De même, ces derniers peuvent générer un bruit de chaîne important, des inconvénients que ne rencontrent pas les Q-rings.

 

Rotor Q-Rings

Rotor Q-Rings

De leur côté, les plateaux Rotor Q-XL présentent une ovalisation plus marquée de 16 %, ce qui les destine, selon Rotor, à une autre catégorie de cycliste plus puissants qui fourniront une haute intensité lors des sprints et des montées en danseuse.

 

Point commun entre les Rotor Q-rings et Q-XL, leur dispositif de réglage de l’angle de la manivelle par incréments de 5° et sur 5 positions. Une caractéristique qui permet de disposer de l’angle optimal d’inclinaison du plateau, lorsqu’il offre le rapport de vitesse maximum.

Ainsi, ces plateaux s’adaptent plus facilement aux différents profils de cyclistes, mais également aux types de pratiques, comme la course sur route ou le contre la montre.

Rotor Q-XL

Rotor Q-XL

Si vous souhaitez passer aux plateaux ovales, voici quelques conseils à propos de l’utilisation :

  • Faites monter vos plateaux par un technicien spécialiste car l’indexation du dérailleur avant est plus délicate avec ce type de plateau. Un mauvais réglage peut non seulement vous faire faire des miss shift, vous faire dérailler et c’est risque de chutes.
  • Ne pas hésiter à faire appel à un spécialiste de l’étude posturale (ou bike fitter) car les plateaux ovales ne sont pas adaptés à tous les gabarits et toutes les morphologies.
  • Si vous avez mal aux genoux ou au dos, consultez un spécialiste pour ne pas aggraver les pathologies.
  • Laissez un temps d’adaptation à ce changement, ne vous en faites pas une idée trop rapide. Il faut bien tester aux différentes allures et types de terrains.
  • Si vous souhaitez prendre le départ d’une course, vérifiez bien que vos plateaux sont homologués par l’UCI.

 

Prochain texte; revue de produit sur le Rotor Q-Rings TT

 

Chris Froome en action avec sa grosse plaque Osymetric

Chris Froome en action avec sa grosse plaque Osymetric

commentaires

Haut de page