Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

par JP Leclerc 21 Décembre 2016, 22:28 Tech Time

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

Dernier texte de ma série sur le positionnement suite à l'intro de base (Ici), aux détails du système Retül (Ici) et pour terminer, voici mon expérience à ce sujet.

 

J’avais donc envie d’investir sur mon bike afin de maximiser mon aerodynamisme et de tweaker ma position actuelle, question d’aller chercher possiblement un petit gain gratuit (en fait un petit gain a 350$). Je crois définitivement que cela pourrait m’aider à gratter quelques précieuses secondes, voir même minutes et sauver un peu d’énergie lors de la portion vélo dans mes prochaines compétitions.

 

Donc pour ces raisons, mais aussi par curiosité et pure geekyness, je voulais me payer un fit de pro Retül comme décris dans mon dernier texte à ce sujet.

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

Les bike fitteurs qui utilisent le système Retül sont rares, en fait les très bons et ce même à Montréal. J’ai donc communiqué avec Andy Froncioni de Alphamantis Technologies, après avoir vus la dernière session de positionnement de Lionel Sanders, qui est venus à Montréal pour avoir l’expertise d’Andy, puis aussi mon ami le jeune pro Antoine Jolicoeur-Desroches. Andy ma donc mis en contact avec son partner in crime de chez Cycle Néron Montréal, j’ai donc fais affaire avec le master fitter Geoff Farnsworth.

 

Voici en gros comment s’est déroulé ma session Retül d’une durée moyenne de 3h00-3h30.

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

Tout d’abord, Geoff à rempli ma fiche perso dans son système, infos du bike, antécédents de blessures, mesures générales du corps, objectifs, spécialités etc. Puis, une série de petits tests et de vérifications au niveau de ma physionomie ainsi que de ma biomécanique. Il vérifiait les débalancements, les forces et faiblesses, les mouvements, la flexibilité en entrant le tout dans le logiciel afin d’avoir un portrait précis du cycliste.

De cette manière, il sait par où attaquer et quels points il doit tenir en compte afin de commencer le fit, mais surtout qu’il soit idéal et personnalisé pour l’athlète.

 

Dans mon cas, les grandes lignes sont :

-Manque de flexibilité au niveau du coup suite à mon opération.

-Bonne flexibilité du dos.

-Jambes courtes Vs tronc long.

-Tenir en compte le confort, position pour triathlon longue distance.

-Ancienne blessure au genou gauche suite à une fracture de la rotule en downhill bike. 

 

Pour la seconde partie, il a embarqué mon vélo sur un home trainer, pour en faire un scan rapide, voir à quelle machine il avait à faire. Il était bien content que mon Garneau est encore un système de potence classique et non les nouveaux systèmes intégrés qui ne laissent pas beaucoup de place à l’ajustement (ou du moins sont plus complexes).

 

Il m’a ensuite fait pédaler relax, puis ensuite bien sûr en position aéro en ajustant la puissance à mon effort de course de 270w afin d’obtenir vraiment la position à effort désirée. Il prit quelques mesures statiques et quelques images dynamiques de ma position actuelle. J’ai refait quelques séquences avec les petits capteurs LED où je me voyais en bonhomme allumettes de points pédaler sur un écran. Il recueillit ainsi plus de datas de longueurs et d’angles pour bien bâtir le "avant".

 

Selon lui, Yannick de Momentum avait fait une bonne job lors de mon premier fit, car la base de ma position était super bien. Je savais que ça devait être correct, car j’étais bien sur mon vélo, pas de douleurs anormales après quelques heures de ride, et mes performances intéressantes. Je savais par contre, qu’on pouvait pousser l’enveloppe encore plus loin et apporter de petites modifs et améliorations à ma position.

Voici à quoi ressemblait ma position initiale:

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

Donc de là, il avait établi le base line, il avait donc le profil et le point initiale, ne restait plus qu’à tweaker un peu selon mes limitations!

 

Entre temps, Andy Froncioni de Alphamantis et son immense bagage de scientifique en aérodynamisme arriva. Il s’est joint à la partie importante du positionnement par pure passion, vraiment car il aime ce qu’il fait et aime travailler avec des athlètes d’un certain niveau. J’en étais très content, car j’ai pu avoir son expertise, j’avais donc le combo Geoff-Andy pour moi tout seul ;) J’ai eu droit à plein d’explications, de théories et de discussions sportives. Je trippais comme un fou et je dirais que mes deux comparses tout autant. Entre passionnés, c’est toujours le fun :)

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

Geoff a ensuite reproduis ma position de base sur la machine Müle, ce vélo aux multiples ajustements, permettant ainsi de pouvoir tester très rapidement les modifications à la position.

Après quelques heures de pédalage, pluggué de senseurs sur cet étrange "vélo", testant de différents réglages et ajustements, le tout en me donnant de bonnes explications sur les intentions des nombreux tweak. Nous en sommes tous les 3 venus à la conclusion que ma position était assez optimale, prenant en compte ma physiologie et mes performances, sans délaisser complètement un certain "confort" pour les longues sorties à venir.

 

Il me fallait par la suite tester ce nouveau fit sur des entrainements plus longs et voir comment le corps allait réagir, bien sûr laissant une adaptation à ces changements.

Puis faire un suivis et au besoin de revenir et apporter d’autres modifs pour corriger ou pousser l’enveloppe encore plus loin. Car un fit est vivant et après une période de temps une position peut changer et évoluer.

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

Un peu de théorie

-Le triangle, formé des 3 points de contacts importants, la selle, les coudes au guidon puis le point de rotation dans l’axe du pédalier. On essaie de conserver la forme triangulaire du cycliste pour ne pas tout débalancer.

 

-Cda, Drag Coefficient (tres tres sommairement!)

Deux objets ayant la même surface de référence se déplaçant à la même vitesse à travers un fluide (ou air) connaîtront une force de traînée proportionnelle à leurs coefficients de traînée respectifs. Coefficients pour les objets non profilé peut être 1 ou plus, pour les objets rationalisés beaucoup moins.

Ce qui veut donc dire qu’un colosse de 250lbs PEUT aussi être aéro jusqu’à un certain point dus a sa surface frontale exposée plus grande qu'un maigrichon comme Froome. C’est pourquoi il faut optimiser la position pour le confort, mais aussi abaisser votre effet de drag.

 

En général, le Cd ne constitue pas une constante absolue pour une forme de corps donné. Elle varie avec la vitesse du flux d'air (ou plus généralement avec le nombre de Reynolds Re). Une sphère lisse, par exemple, a un Cd qui varie de valeurs élevées pour un écoulement laminaire à 0,47 pour un écoulement turbulent. Bien que le coefficient de traînée diminue avec l'augmentation Re, la force de traînée augmente.

 

Pour vous faire visualiser comme il m’expliquait avec des chiffres totalement approximatifs:

-Un cycliste du dimanche avec des vêtements non ajustés, assit droit sur son gros vélo de touring à un Cd de 0.85

-Un cycliste sur vélo route et vêtements ajustés descend à 0.70.

-Un cycliste en contre la montre avec un vélo spécifique passe 0.65

-Un cycliste avec une optimisation de sa position de recherche de vitesse et son équipement se rapproche de 0.60.

 

C’est vraiment là qu’on comprend l’importance du matériel et de la surface exposée et que une minime différence entre un cda de 0.05 peut donner quelques minutes plus rapide sur Ironman ou arriver plus fresh sur la course. Car étant plus aéro, l'effort a fournir pour aller à la même vitesse est moindre.

 

Voici mon expérience lors de tests aero sur piste ici!

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

Conclusion : Les Modifications

Voici les modifications finales qui m’étaient suggéré par Geoff et que je voulais respecter à la lettre comme il avait mon entière confiance.

 

Afin de faire la rotation du triangle expliqué plus haut, il a baissé l’avant de 3cm, et levé la selle de 1cm. Pour ce faire, il a dû enlever tous les spacers sous ma potence pour gagner la majeure partie du mouvement, puis pour atteindre la mesure désirée il a aussi changé la potence pour avoir un angle négatif.

 

Ce même stem (potence) était aussi un brin plus long car celle d’origine était de 80mm donc assez courte ce qui me "pognais" un peu au niveau de l’angle de mes épaules.

 

Il me suggéra de réduire le bras de pédalier à 165mm au lieu de la longueur d’origine de 170mm, le tout pour ouvrir un peu l’angle entre ma cuisse et mon tronc lors du passage au haut du coup de pédale. Cette petite modif des crank arms pour dégager un peu mon mouvement et réduire le stress et la fatigue musculaire. Je me suis donc procuré le Rotor 3D+ pour réaliser le fit parfait.

 

La majorité des modifications sont au niveau du poste de pilotage ou cockpit afin d’obtenir une position appelée praying mantis. Cette position nouvel ère permet de réduire au max le front block drag remontant les bras en l’air vers le buste. Elle permet aussi plus facilement de se mettre en position de tortue (roulement des épaules vers l’intérieur pour arrondir le dos tel une carapace de tortue), position la plus aérodynamique selon les tests d’Andy sur piste. Pour ce faire, on a remonté un peut l’angle du base bar et changer les aero bars pour mettre des ski bend mais en les utilisant à l’envers, ceci procure un angle maximal. Comme maintenant je suis penché vers l’avant, il fallait finalement me stopper en place pour ne pas avoir le feelings de tomber en avant et de glisser de la selle, alors nous avons shimé mes pads en ajoutant des mousses pour leurs donner un angle me stoppant ainsi et "lockant" bien ma position.

 

Voici le résultat final:

Tech Time : Le positionnement, mon fit Retül

commentaires

Haut de page