Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Triathlon Esprit de Montréal

par JP Leclerc 14 Septembre 2011, 19:19 Triathlon

 

 

 

 

Afin de terminer de belle façon ma toute première saison de triathlon et aussi en préparation pour mon Ironman de 2012, j’avais ce week-end un nouveau défi. Je faisais le saut dans la distance demi-Ironman au triathlon Esprit de Montréal (Lien). Donc, pour un first try dans cette mythique épreuve, j’avais 1.9km de nage dans le bassin olympique, 90km de vélo sur le circuit Gilles-Villeneuve et rien de moins qu’un demi-marathon (21.1km) de course à pied autour du bassin. Je me clenchais donc environ 5h de sport sans arrêt.

J’ai choisi l’Esprit pour plusieurs raisons, la proximité du lieu me permettait de passer la nuit chez moi, pas de voyagement donc moins de stress et évidement cela coupait grandement les frais. Justement, il était de beaucoup moins cher que les demi-Ironman 70.3 de la marque déposée. C’est une course qui à 27ans, alors un must sur la liste des triathlètes, donc aussi une course qui est très bien roadé  au niveau de l’organisation. Les trois sports étaient sous éléments contrôlés je dirais. La nage n’était pas totalement en eau libre, du moins pas en lac.  Le bassin est plus calme et beaucoup plus claire que certains lacs, avec un fil au fond de l’eau pour ce diriger et ne comportait que deux virages. Le vélo était sur le circuit de F1, donc très plat et rapide, le seul danger était un possible vent de face. La course était aussi pancake flat et nous permettait de finir très fort. Bref, au Esprit les gens font des bons temps.

J’avais en tête de bien performer question de bien terminer ma saison et de finir le tout sur une bonne note, afin de garder la motivation pour l’hiver qui s’en vient. Je visais donc en premier lieu, de finir la course, mais j’avais en mire de briser le 5h, ce qui était faisable sur ce parcours rapide. J’allais tester mes gros entrainements et voir si mes quelques expériences sur distance olympique de l’été allaient payer.

 

1.9km de Nage

7h20 le départ est donné! Il faisait frais ce matin là, mais déjà le soleil c’était pointé le bout du nez et une super journée s’amorçait. L’eau était plutôt chaude, et comme le wet suit était permit, les conditions étaient superbes. Je me mis dans les derniers rangs de nageurs afin de prendre mon petit beat. Il y avait pas mal de monde et ca brassait, mais je commence à y être habitué donc j’ai pris ma place. Mon amélioration en natation m’a fait sortir du pack après très peu de temps, je me suis donc ramassé entre le pack de moins rapides et le pack de plus vites. J’ai pu prendre ma vitesse de croisière, assez easy mais bien constante durant un moment. Arrivé au premier virage (le parcours était en rectangle) j’ai même rattraper un autre gros groupe de nageurs, et de nouveau ca brassait dans le bassin. J’ai juste monté d’un cran et je me suis écarté un peu pour terminer le 1.9km aisément en 34:51. Je sors de l’eau en 70ieme position.

Avec cette nouvelle expérience, je sais maintenant que je peux me permettre de partir un peu plus à l’avant plan et que je pourrais même monter d’une coche mon effort afin d’aller chercher quelques minutes. Next time…

En attendant, on continue de travailler très fort avec le club des maîtres du Parc Olympique pour la prochaine saison.

90km de vélo

Dès notre arrivé tôt le matin, on voyait les nombreux drapeaux s’agiter dans le vent…on aura malheureusement droit à un vent de face dans le long stretch sur le circuit…merde!

Ma transition vers la partie vélo c’est mieux déroulé que dans mes autres tris. Je m’étais un peu graissé les chevilles afin de faire passer la combinaison serrée. Par contre, comme je venais de faire ma plus longue sortie en compé, j’étais foutument étourdi durant la T1! Il n’y avait pas beaucoup de monde sur le circuit à mon entrée, le temps était plutôt frais étant encore tout mouillé. 20 fois le tour complet du circuit à faire. Le début est hyper rapide, bien installé sur mes aerobars, je roule environ à 42km/h sur la surface parfaite du circuit. Je me suis graillé d’une gourde aero que j’ai installé à l’avant de mon vélo. Ce qui me permettra de boire plus souvent et ce, sans avoir à lâcher le guidon, donc aucune perte de vitesse. Je serai en position aérodynamique pour la totalité de la course. Le fait de faire ce parcours, que j’ai du faire 100 fois cet été, en sens inverse est un peu bizarre. On y découvre des petites montées ou faux-plats qu’on ne sent pas trop de l’autre sens. Quand je suis dans le premier tournant serré avant la très longue ligne droite, je me fais surprendre par un violent coup de vent! Ouin ben le long stretch ne sera pas roulé à grande vitesse…je descends d’un braquet et mouline un peu plus. C’est tout de même difficile et j’aperçois 32km/h au compteur. Plus que 19 tours à faire. Une fois de plus, j’arrive dans la section roulante et pousse mon petit Marinoni, ma fidèle monture, à coup de gros braquets.

De lap en lap, le vent monte et la longue ligne droite est de plus en plus rough. Comme de nombreux coureurs sont maintenant rendu à leur partie vélo, le circuit est bondé. Je commence à me dire que j’ai tout de même 90km au total à faire et que je dois me garder des jambes pour le demi-marathon qui s’en vient…je ne pourrai maintenir cette cadence. De combattre le vent sur le super long stretch et de pousser en fou sur la partie rapide, ne me laisse aucun repos ou section facile car entre ces deux parties, il y a une petite montée/faux-plat. Ma tactique est la suivante pour la seconde moitié de la course (10 derniers laps) ; baisser les gears et tenir une vitesse raisonnable sans trop me bruler dans le vent et pousser juste un peu moins fort dans la section roulante question de reprendre des forces. Je bois et m’alimente très bien et constamment, quelques dates séchées, des bars, des pilules d’électrolyte et gels. L’annonceur m’avise que c’est mon dernier tour, j’avais perdu un peu le compte et je pensais qu'il m’en restait deux alors je suis boosté à fond! Je commençais à être un brin tanné de tourner en rond…

Finalement, je quitte le circuit après 2:32:55 (35.3km/h de moyenne), 45ieme meilleur chrono. Je suis content de mon temps, un parcours facile à tourné au difficile du aux forts vents mais j’ai su bien faire. Tout de même, je devrai mettre plus de temps sur le bike pour la prochaine saison car je dois impérativement devenir plus fort dans cette discipline. C’est là que le plus de temps est gagné...ou perdu. Ce n’est que ma première saison de vélo et je crois que ma progression est très bonne et plus que satisfaisante, mais j’en veux plus, je peux faire mieux!

21.1km de course

Je saute du vélo et cours vers ma zone de transition sans avoir le feeling de courir sur des jambes de béton. Ca regarde bien et je suis vraiment primé à mort! J’ai très hâte de courir! Il n’y à pas tan de vélo sur les racks, donc pas tan de monde sur le parcours de course et voici MA partie qui commence…

Je suis on fire et sur un train d’enfer. Je sens ma foulée droite et forte comme si je n’avais absolument rien fais avant. Afin d’obtenir la distance de 21.1km nous avons un petit détour avec un allez-retour à faire au début de la course, ensuite 3 tours du bassin. Dès les premiers kilos, je dépasse rapidement plein de monde, un à un. On dirait que je suis dans une autre course!? Sans cesse je reprends des rangs au classement. Les triathlètes que je double me passent même des commentaires;

Wow let’s go!

Hey good job!

Nice pace man!

Cela me fais me questionner…vais-je trop vite et je vais exploser avant la fin?!? Probable, car mon pace est quasi-suicidaire pour un gars qui à toute cette distance à parcourir, 3mins55/km à ma Garmin, ca va passer ou casser. Mais je ne suis pas capable de me ralentir car je le sens bien (entk pour le moment!). J’effectue le premier tour du bassin, le soleil commence à taper fort mais le coin où est la foule me pousse dans le dos! J’ai environ 12km de fait et je commence à avoir envie d’un gel pour bien finir ma course. Je mettais fié à l’organisation pour m’en procurer mais fouille-moi pourquoi, aucuns gels n’est distribués sur le parcours!!!! Merde de merde, je ne peux m’en tenir qu’au Gatorade. Je croise un aid station qui offre melon, banane, eau, Gatorade et…Coke! Voilà mon plan B, je cris Coke-banane! au bénévole qui me sert rapidement. Ce mix là me donnera l’énergie nécessaire pour finir en lion. Durant mon second tour, je me redemande si je ne vais pas payer pour mon excès de vitesse…mais une fois ce même tour complété, il ne m’en reste plus que UN! Y’a rien la, la foule et l’adrénaline de terminer mon tout premier demi-ironman me transportera sur les 5 derniers kilomètres. Le pace est encore augmenté avec l’énergie de la foule et de la voix de mon ami Dan. Sur ce dernier lap, je passe encore des coureurs. Je termine, comme d’habitude, à fond la caisse sous l’arche. Voilà je suis un demi homme de fer!

Je me suis surpris moi-même d’avoir couru le 4ieme meilleur temps de tous les 244 compétiteurs…1:22:51 soit à 3:56/km en moyenne! Wow!

Je ne suis pas à terre, pas tan brulé et j’aurais pu en prendre d’avantage.

Quelle belle manière de terminer ma saison 2011 de triathlon. Cette 16ieme place overall est une hyper bonne note positive. Ce n'est que mon premier essai et déjà je semble performer sur ce long évènement. Mes gros trainings ont payés et ca regarde bien pour le Full Ironman.

Nom: Triathlon Esprit de Montréal

Lieu: Montréal, Qc

Distance parcourue: Demi-Ironman (1.9km nage, 90km bike, 21.1km run)

Temps total: 4:35:09

Rang total: 16/244

Rang groupe d’âge (30-34ans): 5/22

 

commentaires

Haut de page