Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Back-to-back 70.3 part II: Timberman

par JP Leclerc 4 Septembre 2013, 21:35 Triathlon

Back-to-back 70.3 part II: Timberman

La meilleure journée possible, au moment le plus important.

 

En triathlon, il y a tellement de variables à contrôler. Il y a toujours quelque chose qui ne tourne pas comme on veut. Ce qui rend difficile d’avoir des compétitions qui se déroulent parfaitement selon le plan. Que ce soit matériel, tel un flat sur le bike, physique comme un manque d’énergie durant la nage ou simplement une erreur commise comme oublier sa nutrition, beaucoup de choses viennent changer les données. Ainsi que le plus important, des trucs incontrôlables comme le vent, la chaleur ou un parcours difficile. En conséquence, les courses qui se déroulent sans accros sont rares, mais elles arrivent ;)

 

Alors me voici déjà rendu à mon 2e 70.3 en deux semaines, malgré une importante fatigue suite à Magog, j’ai les mêmes objectifs en tête. J'ai donc pris une semaine complète de récup afin de retrouver, seulement le jeudi, un meilleur feeling dans mes jambes pétées! Je commençais d'une belle façon mes vacances avec un petit trip au New Hampshire avec ma copine. Elle me donna d’ailleurs une phrase à me dire et me redire durant la course : Tu DOIS TOUT donner. Tu DOIS TOUT donner. Tu DOIS TOUT donner.

 

Nage

La température du matin, et prévue, est simplement parfaite. Nuageux mais pas trop froid, pas de vent mais pas de pluie non plus. Contraste totale avec la nage de Magog qui était tellement difficile due aux vagues. J’ai le droit à un superbe lac assez chaud (mais wetsuit permis!) et très calme. Encore une fois, je pars dans les dernières vagues, très exactement 57 minutes après les pros. Je me positionne bien malgré mon arrivée tardive dans l’eau (je suis encore à la bourre! Voir la photo). Je me sens très bien dans l’eau claire et je pousse un peu. Tu DOIS TOUT donner. Je dépasse et rattrape les autres groupes d’âges, ça va très bien et contrairement à d’habitude, ça passe assez vite. Je sais que je n’ai pas mis beaucoup d’effort cette saison sur la nage, mais plutôt sur le vélo, ce qui a paru au cours de mes compétitions. Alors quand je vois sur ma montre un temps de 31 minutes ça me convient amplement. Même que ça commence très bien la journée car c’est en fait mon meilleur temps cette année. Je suis alors 46e dans mon groupe à ce moment. Ça doit continuer d’aller bien si je veux atteindre le top 10 et m’assurer d’une qualif pour les Championnats du Monde. Je reprendrai plus intensément les entrainements de natation en prévision de 2014 question de recouvrer quelques minutes et d’améliorer ma faiblesse.

 

Vélo

S’en suit une longue course vers mon espace en T1 où j’ai la chance d’être prêt des clôtures et donc de la foule. Sarah est juste là et voit le tout, elle m’encourage ce qui me motive à fond ! Les transitions sont des moments où plusieurs erreurs sont souvent commises, je prends de l’expérience lors de chaque course dans cette "4e discipline" mais j’y perds souvent de précieuses secondes. Mais pas aujourd’hui, tout se déroule parfaitement et je repars pour un 90km de vélo. Le début du parcours comporte quelques difficultés mais les jambes sont aux rendez-vous. Je pense aux Championnats du Monde et me répète souvent tu DOIS TOUT donner. Le parcours va comme suit; des bosses pour la première section, un long bout de plat et le tout en sens inverse. Alors la fin s’annonce plus ardue avec la fatigue accumulée. Mon pot Sacha m’avait dit que je devrais sortir un gros temps vélo là-bas, il ne c’était pas trompé. Au moment de tourner sur la grande route, début de la section roulante, je suis excité et en superbe forme. Ça avance tout seul et évidement je bouffe les autres compétiteurs parti avant moi. Quand je vois qu’au turn around de 45km je clock 1:12, à moins d’une défaillance majeure, je devrais avoir un excellent temps vélo. Je pense au travail accompli cette année, aux efforts que Bart a mis pour me faire un plan d’entrainement de la mort et grâce à lui je me sens devenu un meilleur cycliste. Je pousse sans relâche (ou presque!) et même mon dos qui normalement me fait des siennes, répond bien. Vraiment un sentiment incroyable que de rouler aisément, de tenir 37km/h de moyenne et de poser le bike en 2:25! Encore une fois, j’ai une pensée pour Bart, qui lui décoche présentement le parcours de IM Tremblant, en me disant qu’il sera content de voir les résultats de ses efforts (et des miens!). Cette belle perf sur le vélo me redonne pas mal de places au classement, je suis 15e à l’issue de cette deuxième épreuve, Tu DOIS TOUT donner et tu DOIS allonger une bonne course à pied. Je sens les Worlds pas très loin!

 

Course

Ce parcours vélo était fait pour moi, j’en ai profité et la forme était avec moi. Je croise ma belle brune tout prêt de la transition, encore un boost d’énergie! Je suis alors hyper motivé et plutôt frais pour entreprendre mon dernier demi marathon de 2013, le plus important de l’année. Vais-je payer pour mes excès sur le bike? Ça passe ou ça casse, mais ça ne sera pas faute de tenter le tout pour le tout. Anyway… Tu DOIS TOUT donner mon JP! Le parcours de course est la partie la plus dure de Timberman, c’est deux aller-retour de rolling hills qui nous attendent. Je bataillais durant les 40 derniers kilos sur le vélo avec un grand type de mon âge, c’est la première fois où vraiment je course contre les autres. Normalement, je fais ma petite affaire du mieux que je peux, mais aujourd’hui, je ne me bat pas juste contre moi-même, mais bien contre les autres si je veux obtenir mon spot. Je mets la gomme pour rentrer en T2 avant lui afin de peut-être lui casser le moral. Je sors rapidement et gardes mes énergies sur les premiers moments et définitivement j’ai la meilleure journée possible car je cruise aisément à 4:05/km. Le grand dude me double à toute allure, il a l’air très rapide. Je m’accroche à lui mais la vitesse est trop élevée et je dois le laisser partir…J’ai peur des crampes car j’ai poussé fort à vélo, mais tout semble en contrôle. À ce pace, je dépasse énormément et encore une belle dose de frissons quand je défilé devant ma copine qui a été all over the place durant la journée. Comme il y a beaucoup de Québécois ici, j’ai même des encouragements de quelques compétiteurs qui sont toujours de mise. Ca passe vite, signe d’une bonne journée et je suis déjà sur mon dernier 10km. Tout est sous contrôle et je pousse juste bien afin d’éviter de me causer des problèmes. Je sens que mes chances de qualif sont bonnes. J’aperçois au loin un coureur devant moi portant le chiffre 33 sur son mollet, merde il est dans mon groupe d’âge. Je reprends du terrain tranquillement et je mets une gear de plus pour le dépasser tout en ayant l’air d’avoir une top forme. Encore une fois, je tente de démoraliser mon adversaire afin qu’il ne réponde pas à mon attaque. Je suis à présent dans le rouge pour les 3 dernières bornes, pas le choix si je veux le casser, je serre les dents. Il ne répond pas et reste derrière, je termine alors sur le gros sprint et je serre le point en voyant l’horloge du finish line. Je me permets même un petit cri tellement je suis emplis de joie. Je brise donc, malgré un solide vélo, le 1:30 sur la course à pied ce qui me prouve que je suis un meilleur cycliste.

 

Pour une rare fois, je suis content de moi et très satisfait car je sais que j’ai tout donné. Bien sûr l’attente pour savoir si j’ai ma place pour 2014 est stressante, mais je me dis que j’ai super bien fait alors même si je ne l’ai pas, y’a de quoi être fier. VOILA! C’est officiel, les 10 premiers iront à Tremblant en 2014 et avec ma course en 1:29 je termine 8e… Ça y est j’ai réussi J Il y avait du calibre mais j’ai su bien faire au moment opportun. Maintenant c’est les vacances, on chill avec le gros lunch sur l’herbe. Ne reste plus qu’à aller faire la file pour réclamer mon spot et bien sûr allonger les billets $$$.

 

Un énorme merci à BartCoaching pour son temps, son expertise et bien sûr les entrainements, ainsi que pour ses encouragements, son support et sa confiance en mes aptitudes. Son plan a fonctionné à merveille cette saison. Bonne chance à Bart d’ailleurs qui s’en vas lui aux Championnats du monde de Ironman à Kona !!!

 

Merci Sarah pour ton support lors de cette fin de semaine intense, mais aussi et surtout durant toute l’année à m’endurer moi et ce sport de fou que j’aime tant. Tu es compréhensive et accommodante ce qui me rend le tout plus facile.

 

JP

 

Nom: 70.3 Timberman

Lieu: Newfound Lake, NH, USA

Distance: Demi-Ironman (1.9k swim - 90k bike - 21.1k run)

Temps: 4:30:05 (31:53 swim -2:25 bike - 1:29 run)

Rang: 43/1348 overall et 8/223 Hommes 30-34

Back-to-back 70.3 part II: Timberman

commentaires

Haut de page